Comment diagnostiquer efficacement les problèmes réseau ? (Partie 1)

Aucune description de photo disponible.Vous êtes nombreux à rencontrer des difficultés pour diagnostiquer des problèmes de réseaux. Notamment parce que la taille et la complexité des réseaux augmentent.

Il faut ajouter que dans notre cas, la signalisation et la voix sont en plus des flux sensibles. Il s’agit généralement de problèmes de latences ou de dégradation de la voix. Mais comment les diagnostiquer ?

Voici la première partie d’une aide au diagnostic en quelques conseils et mise en garde :

Les flux peuvent être capturer sur :

  • Le iPBX
  • Les téléphones
  • L’opérateur
  • Des équipement intermédiaire (routeur, firewall, switch…).
  • TAP (appareil de type « man in the middle » positionnable n’importe où sur le réseau). Il existe beaucoup de TAP (plus ou moins couteux) mais avec ce système, pas besoin d’avoir la main sur les équipements (mode transparent). C’est un équipement indispensable !

Attention, vous pouvez capturer des mauvaises traces :

  • Avec des flux trop important (router, firewall, switch…).
  • Des filtres de captures mal adaptés.
  • Avec les captures sur les postes, des trames peuvent être perdus en capture sur le poste (si la data écrase la voix).
  • En miroir également (si le switch est trop chargé ou si le switch est le problème), il peut y avoir des saturations liées au full duplex. Dans certains cas rares, si des trames sont « pourries » le switch va les écraser avant de les transférer au miroir.


Related imageINDICATEUR DE PERFORMANCE RESEAU

On peut définir par 4 valeurs les performances d’un réseau :


  1. La bande passante en TCP
  2. La latence ou le temps aller/retour d’un paquet
  3. La gigue (jitter) est la variation de latence. Les paquets arrivent de manière irrégulière en fonction du traffic réseau
  4. Le taux de perte en UDP

La bande passante détermine la « grosseur du tuyau » et donc le débit maximum théorique de celui-ci.
La latence défini le délai d’aller-retour d’une information transmise sur le réseau informatique. Elle peut être mesurée à l’aide de la commande ping.
La gigue est la variation de la latence. Les paquets arrivent de manière irrégulière en fonction du traffic réseau. Elle est donc déterminante dans le cas de la VoIP, plus la gigue augmente plus la conversation devient hachée.
Le taux de perte oblige à la retransmission des données, elle affecte considérablement donc la qualité du lien réseau.

Les valeurs à respectées pour considérer un réseau de qualité :

  • Sur un réseau local : Perte < 0.5%, délais < 10 ms, Gigue < 5 ms
  • Sur un réseau Wan : Perte < 1%, délais < 40 ms, Gigue < 10 ms
  • Sur Internet (ou VPN sur Internet) : Perte < 2%, délais < 100 ms, Gigue < 30 ms

Avec un schéma, de la méthodologie et une bonne dose de patience : tout se passera bien! 😉

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Social Sharing
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *