Solutions UC&C Hébergées – IP Centrex ou IPBX virtualisé ?

Vous avez décidé de monter une offre hébergée UC&C pour vos clients entreprise -par opposition à l’installation IPBX sur site client-, c’est alors que deux choix d’implémentation s’offrent à vous. Ces deux implémentations sont l’IP Centrex et l’IPBX virtualisé.

Vous devez faire le bon choix.

brille-870x435C’est à ce moment précis que vous vous apercevez qu’il n’existe pas véritablement de littérature mettant en perspective l’IP Centrex et l’IPBX Virtualisé. Il règne même une certaine confusion. Nous allons lever la confusion et vous donner les clés vous permettant de vous forger votre propre opinion.

Commençons par la définition Wikipedia France 2017 de l’IP Centrex, qui a elle seule illustre à merveille le flou artistique :

“Un IPBX hébergé et géré par une tierce partie, généralement un opérateur de téléphonie fixe. Ce système permet à une entreprise d’externaliser la gestion de son système de voix sur réseau IP et de s’affranchir de la gestion d’un PBX classique.”

Nous aurions pu tout aussi bien donner la même définition pour l’IPBX virtualisé.

Nous voilà donc bien avancés…

Un peu d’Histoire

Remontons dans le temps pour comprendre les dynamiques qui influencèrent les deux implémentations.

L’IP Centrex, descendant du Centrex, fut conçu dans les années 2000 pour le marché des Telco’s. Les Telco’s souhaitaient une solution s’affranchissant de l’installation sur site client des PBX d’entreprise, opérée par le Telco et s’appuyant sur leur canal de vente indirecte (les Installateurs Privés). Ces trois exigences conduisirent les éditeurs IP Centrex à développer le concept du Multi-Tenant.

Single-tenant-vs-multi-tenantA cette même époque, arrivèrent les premières offres IPBX Single-Tenant, dont Asterisk (Open Source qui contribua largement à vulgariser l’IPBX auprès des intégrateurs). Les IPBX avaient l’avantage d’apporter par le protocole IP et leur installation dans l’entreprise des fonctions CTI avancées, des intégrations fines avec les ERP et CRM de l’entreprise et séduisant ainsi un éco-système de sociétés IT et intégrateurs.

Deux implémentations, deux barrières

La barrière de l’IP Centrex fut principalement celle de l’accès haut-débit, le fameux « last mile ». Par définition une communication interne dans l’entreprise nécessitait de remonter (nonobstant les SBC entreprise) les flux sur l’IP Centrex dans le réseau du Telco. A une époque où le prix de l’accès haut-débit était une variable importante dans l’équation du modèle économique, ce fût un frein.

Quant à l’IPBX, de nature Single-Tenant et installé sur site, il nécessitait un hardware dédié et le déplacement d’un technicien expérimenté sur site. Se furent des freins dans l’équation économique.

Les deux implémentations coexistèrent pendant ces deux dernières décennies jusqu’à ce que des évolutions majeures bouleversent les modèles d’implémentation.

Les facteurs technologiques

À partir des années 2000, les « plans Marshall » de déploiements massifs –et dé-régulés- des technologies d’accès haut-débit xDSL et FTTx eurent comme conséquence de « commoditiser » l’accès haut-débit, faisant ainsi tomber la principale barrière de l’IP Centrex.

Les éditeurs d’IP Centrex auraient alors pu penser que les beaux jours étaient devant eux, cette barrière étant tombée. C’était sans compter l’autre évolution technologique et son impact sur le modèle d’implémentation de l’IPBX.

Cette autre évolution technologique fut celle de la virtualisation. Le processing étant une ressource toujours plus abondante et moins onéreuse (à capacité de calcul égal), la mise en œuvre de la virtualisation devint abordable. Loi de Moore oblige.

La virtualisation, « enabler » de services hébergés

La virtualisation devint alors un modèle d’implémentation incontournable, jusqu’à virtualiser les réseaux (Network Fonction Virtualization) et ses composants (Virtualized Network Function). Les avantages inhérents à la virtualisation rendirent possible l’installation de la même instance logicielle, simplement, rapidement, avec un accès à des ressources « à la demande » et le tout à des coûts toujours plus bas. La conjonction des deux évolutions permit l’explosion des offres « as-a-Service ».

Evoltuion2

Suivez mon raisonnement, l’IP Centrex fut architecturé à une époque où la virtualisation était encore très élitiste, entendez réservée aux seuls Tier 1. Les architectes logiciel IP Centrex furent contraints d’élaborer des architectures Multi-Tenant logicielles. Soudain la virtualisation et l’accès haut-débit atteignirent un seuil permettant aux éditeurs d’IPBX d’exploiter à leur avantage ces deux évolutions. Des IPBX hébergés, exploités dans des Data Centers avec des processus industriels permettant la mise en œuvre d’offres commerciales compétitives devinrent soudain économiquement viables.

Le Single-Tenant inhérent à l’IPBX, en exploitant la fonction de virtualisation donna naissance à ce que j’appelle le Multi-Tenant virtualisé.

L’IPBX hébergé est né !

Multi-tenant logiciel ou virtualisé, IP Centrex ou IPBX Virtualisé, que choisir ?

Vous êtes un Intégrateur, un Internet Telephony Service Provider ou encore un Installateur Privé ?

Voici 5 points qui devraient vous donner des éléments de réponse.

  1. Optimisation de l’accès haut-débit

Même si elle est de moins en moins onéreuse, la bande passante reste un poste de coût pour votre client entreprise. L’IP Centrex est par nature mutualisé et hébergé. Pour des besoins d’optimisation de la bande passante d’accès internet du client, il peut être indispensable d’installer un IPBX sur un site où le nombre d’employés est important afin d‘éviter la consommation de l’accès internet pour les appels intra site.

La solution Wildix permet de combiner un IPBX physique sur un ou plusieurs sites au choix avec un IPBX virtualisé dans le Cloud Wildix pour les autres sites de l’entreprise. La bande passante d’accès internet est préservée dans les sites où c’est un point sensible. Le budget est optimisé. C’est le mode dit hybride.

2. Flexibilité et évolutivité

Vous souhaitez faire une intégration qui nécessite une nouvelle fonctionnalité ou primitive API afin de satisfaire les besoins de votre client. Pour l’éditeur IP Centrex, cela se traduit par un projet de plusieurs mois au niveau de l’équipe produits. L’IP Centrex est Multi-Tenant logiciel, tous les IPBX clients tournent sur une même instance logicielle. Toute la plateforme IP Centrex doit être mise-à-jour avec la nouvelle version. Il vous faudra convaincre l’éditeur que votre demande est plus importante que celle de vos confrères afin que l’éditeur accepte de faire les développements qui impacteront directement sa roadmap.

Dans la solution Cloud Wildix c’est simplement une seule instance virtuelle IPBX que l’on met-à-jour sans impact sur les autres IPBX virtualisés. Wildix fera le développement facilement car cela n’aura pas d’impact ni sur vos autres IPBX clients entreprise, ni sur ceux de vos confrères. L’opération de mise-à-jour est simple et rapide et n’impacte que l’instance IPBX nécessitant la mise-à-jour. Wildix tire profit de la virtualisation qui permet de mettre-à-jour une seule instance IPBX virtualisé et uniquement cette instance. Avec la méthode Agile, Wildix peut répondre à votre demande en 2 semaines.

3. Gestion des deskphones

C’est la partie visible de l’iceberg que l’utilisateur final voit, le deskphone. Les fabricants proposent des deskphones toujours plus sophistiqués, à des prix variables. Bien que les deskphones soient tous « SIP compliant » les éditeurs IP Centrex doivent certifier ces deskphones. En effet il y a toujours des adaptations à faire un niveau IP Centrex pour tenir compte des spécificités du deskphone, à commencer par l’auto-provisioning. Cette certification est coûteuse, contraignant les éditeurs IP Centrex à faire des choix sur les marques et modèles qu’ils vont supporter ou arrêter de supporter. Sur le long terme, le client final se retrouve avec un parc très hétérogène de deskphones, avec des User Experiences différentes, des User Interfaces nombreuses, des designs différents, un apprentissage différent.

Wildix a choisi de verticaliser son offre en proposant ses propres deskphones (et aussi softphones). En étant maître de sa gamme de deskphones, Wildix garantit une harmonie dans le design, une User Experience cohérente, une User Interface reconnaissable et une prise en main rapide par l’utilisateur. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Apple a décidé de maîtriser son OS et sa plateforme logicielle.

4. Résilience

Une mauvaise configuration sur un IP Centrex ou une erreur humaine de l’administrateur peut avoir un impact sur tous les IPBX, donc sur tous les clients. En effet une plateforme logicielle unique gère tous les IPBX de vos clients. Un plantage IP Centrex a donc des effets immédiats sur tous les clients simultanément, pouvant aller jusqu’à la perte totale de service.

Le Cloud Wildix s’appuie sur la virtualisation d’IPBX. Aussi un plantage d’un IPBX n’a aucune conséquence sur le fonctionnement des autres, qui eux tournent de façon autonome sur leurs propres instances d’IPBX.

5 Installation

Un point fort de l’IP Centrex est que quelque soit le nombre d’entreprises, une seule instance d’IP Centrex est installée. Par la suite il s’agit de configurer les IPBX clients, il n’y a pas d’installation à proprement parler de logiciel IPBX.

wildix CloudWildix a su prendre à son avantage l’évolution apportée par la virtualisation et développer des compétences pointues dans le domaine dindustrialisation des process de virtualisation appliqués au monde UC&C. Installer un IPBX virtualisé dans le Cloud Wildix consiste à activer une instance IPBX, en un seul clic de souris. Le Cloud Wildix gère intégralement l’installation de l’instance IPBX et la création sous-jacente de l’instance virtuelle, sa configuration, son dimensionnement, la gestion des ressources. Vous vous concentrez sur ce qui a de la valeur pour vous et vos clients, la configuration et l’exploitation des services UC&C.

Il est impossible de prévoir l’avenir avec certitude, mais il est toujours possible d’analyser le passé et se projeter au travers du cycle de l’évolution des technologies… jusqu’à ce qu’une disruption bouleverse l’éco-système. Wildix a compris rapidement que la virtualisation est le « disrupteur » majeur qui apporte un gain de productivité considérable à ses Partenaires. Aussi Wildix investit et innove sans cesse dans ce domaine pour augmenter votre productivité et rester compétitif.

Vous demandez à voir ?

Une démonstration vaut mieux qu’un long discours. Alors n’hésitez pas à contacter votre commercial Wildix qui se fera un plaisir de vous montrer la solution Wildix Cloud.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
Social Sharing
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *