Et si l’intégrateur d’hier était le MSP de demain

Et si l’intégrateur d’hier était le MSP de demain

Le secteur des communications d’entreprises est un marché qui a fortement évolué au cours de la dernière décennie et qui continue d’évoluer à vitesse grand V.

Si ce marché était historiquement réservé aux purs acteurs de la téléphonie, les évolutions technologiques qui ont permis l’avènement des Communications Unifiées ont fait émerger de nouveaux “Players”, qui ont rebattu les cartes.

Le marché français des communications professionnelles, ainsi que pour un grand nombre de ses voisins européens, a ainsi longtemps été le terrain de jeu des opérateurs en téléphonie puis des intégrateurs de systèmes, qui ont su concentrer le traitement de l’ensemble des demandes. La crise sanitaire a depuis accéléré l’accès aux Communications Unifiées dans le Cloud chez les entreprises de toutes tailles. Elle a ainsi mis en évidence l’apparition de nouveaux besoins, liés aux besoins de commutation entre le bureau et le télétravail et les problématiques de sécurité qui lui sont inhérentes.

En 2018, déjà, les analystes de Gartner prévoyaient qu’en 2022, 62% des responsables informatiques choisiraient des services basés uniquement dans le Cloud, contre 39% à l’époque. Ce phénomène a permis l’émergence d’une prise de conscience sur l’importance du Cloud et avec, celle de nouveaux acteurs, spécialistes du Cloud. Ces derniers s’imposent aujourd’hui sur le marché car capable de répondre aux demandes grandissantes des DSI. Comment ? En mettant à disposition des entreprises des services “managés” et non plus “intégrés”. Ces nouveaux protagonistes, ce sont bien sûr les Managed Service Providers, dits MSP.

Un MSP, comme le définit BeMSP, spécialiste français du secteur, est une société de services informatiques qui gère à distance les systèmes informatiques de ses clients, de manière proactive et sous un modèle forfaitaire. Les MSP facturent habituellement un abonnement mensuel. Cette approche permet au MSP d’avoir des revenus mensuels récurrents, contrairement à la distribution et aux projets qui sont des transactions unitaires.

Pas nécessairement experts des communications professionnelles, les MSPs ont rapidement su comprendre les besoins multiples des entreprises, pour lesquelles ces dernières dépensaient des sommes astronomiques auprès d’une multitude de prestataires différents. Le Cloud est finalement la passerelle qui manquait jusqu’alors pour packager une offre globale répondant à l’ensemble des besoins des utilisateurs finaux sans pour autant avoir à se spécialiser sur chaque segment de l’offre.

Aujourd’hui, un MSP est tout à fait capable de proposer une offre alliant système de téléphonie sur site et des services dans le Cloud, et de garantir le maintien en condition opérationnelle (MCO) du service. Le Cloud étant apparu dans un premier temps aux Etats-Unis, il n’est donc pas étonnant de voir fleurir nombre de sociétés américaines ou au Royaume-Uni se revendiquant “MSP”. C’est la raison pour laquelle cet acronyme MSP trouve difficilement sa traduction française. Lorsque l’on se penche sur le marché français, on s’aperçoit que le marché des MSP est en progression également. Les compétences existent déjà (IT, VoiP, Sécurité, etc.) et la mutation du modèle de Services Intégrés au modèle de Services Managés est rendue possible avec l’arrivée d’acteurs technologiques capables de les accompagner dans cette mutation.

Cette évolution du portefeuille produits en portefeuille service a ouvert de nouvelles perspectives : celles de permettre aux MSP de proposer des services de communication professionnelle et aux intégrateurs de devenir MSP en offrant des services managés dans le Cloud. Un intégrateur est dorénavant capable de répondre à des besoins plus complexes, couvrant différents domaines (IT, téléphonie, CRM, etc.), et d’augmenter ses revenus sur une base récurrente au travers de ventes as-a-service, permises par la gestion de services managés.

C’est cette évolution que Wildix, unique fournisseur UCaaS européen présent en 2021 dans le Magic Quadrant™ de Gartner® et en tant que “Niche Player”, a su anticiper. Aujourd’hui, son réseau d’intégrateur de services est capable de se hisser aux attentes du marché, grâce à une offre UCaaS adaptée à un intégrateur voulant devenir MSP. Wildix offre ainsi des outils permettant aux Intégrateurs de Services de devenir des MSP, sans remettre en cause leur choix de partenaire technologique UCaaS. Une composante importante pour se hisser au niveau de MSP est la sécurisation, d’autant plus dans cette période d’incertitude. La sécurisation des données est un enjeu crucial, encore plus face aux attaques en nette augmentation, la VoIP n’y échappant d’ailleurs pas, particulièrement en France.

Il n’est donc pas étonnant de voir que les intégrateurs de systèmes français commencent à prendre une part prépondérante dans cette approche MSP, une vision validée par Gartner et justement adoptée par un certain nombre de Partenaires Wildix, comme Maiano Informatique : « Wildix est une pierre angulaire de nos services en tant que MSP : nous sommes passés de simples fournisseurs à partenaire consultant. Cela nous a apporté des marges plus élevées, pour chaque euro que nous donnons à Wildix, c’est 3 euros qui reviennent à notre entreprise via les services managés. » nous confirme d’ailleurs Dominique Maiano, créateur et gérant de la société.

Et si l’intégrateur d’hier était le MSP de demain

Une tendance qui n’est pas prête de s’arrêter surtout lorsque l’on sait que les courbes des dépenses en offres IT traditionnelles et dans le Cloud public devraient se croiser d’ici 2025, toujours selon Gartner. La modernisation, quand on parle de business, est un élément clé à la survie des entreprises. Pour ceux qui n’ont pas pu, ou su, s’adapter à l’évolution de leur marché, la conséquence a été leur pure et dure disparition (qui se souvient encore des lecteurs mini disques, qui utilise encore un Minitel ?). L’intégrateur qui aura réussi sa transition vers un modèle MSP, fera partie des acteurs qui domineront du marché des communications en entreprises…et bien plus encore.

Social Sharing
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.