À quoi devrait ressembler une transition vers les communications en cloud ?

What Should a Transition to Cloud Communications Look Like?

Feuille de route de votre migration

Souvent, un obstacle à la planification complète de la transformation numérique est que l’explication d’une transition vers le Cloud est trop abstraite. Bien que vous reconnaissiez la flexibilité et la rentabilité de l’utilisation du Cloud, il n’est peut-être pas évident de savoir comment commencer simplement à tracer le processus de migration.

Pour aborder cette question, examinons un simple aperçu de la manière de faire passer votre système de communication dans le Cloud, et des avantages que vous devriez en tirer une fois le processus terminé.

1. Visualisez vos objectifs finaux

Les voyages les plus doux commencent par une image claire de la destination, et il en va de même pour la migration vers le Cloud. Avant de commencer à transférer des outils dans le Cloud – ou même avant de commencer à planifier ce déplacement – vous devez d’abord réfléchir à ce que vous voulez en termes de résultats finaux. 

Par exemple, essayez-vous d’améliorer la productivité ? De réduire le temps d’arrêt global ? Quels sont les outils de collaboration que vous utilisez déjà et ceux que vous devrez transférer vers le “cloud” ?

Même si ces questions semblent trop évidentes pour y consacrer du temps, il est important d’y répondre dès le départ afin d’actualiser les résultats souhaités.

Autre chose à considérer : si vous constatez qu’il vous manque des éléments de communication que vous souhaiteriez voir dans le Cloud, c’est le moment de les identifier. Il est possible de les ajouter après votre migration, bien sûr, mais vous aurez beaucoup moins de maux de tête si vous connaissez tous les outils dont vous avez besoin à l’avance.

2. Prioriser les outils à migrer

Une fois que vous avez votre objectif final en tête, vous pouvez commencer à élaborer une feuille de route appropriée. La première étape de ce processus consiste à définir vos priorités, c’est-à-dire quelles sont les solutions de collaboration dont vous aurez besoin en premier lieu dans le Cloud.

Notez que vous ne devez pas prendre “en premier” pour signifier “le plus précieux” ou “l’outil que vous utiliserez le plus souvent”. Le but de cette étape n’est pas de prédire quel outil vous sera le plus utile, mais d’établir les bases de votre future architecture Cloud. Il s’agira généralement de données de contact, de fonctionnalités de VoIP et de vidéoconférence, mais les cas peuvent différer d’une entreprise à l’autre. L’essentiel est de réfléchir aux éléments de votre infrastructure numérique sans lesquels le reste de vos communications ne pourrait tout simplement pas fonctionner.

3. Évaluer votre réseau et tester les options

En transférant ces premiers éléments de communication vers le Cloud, vous avez partiellement mis en place votre réseau, ce qui signifie que vous pouvez commencer à tester le fonctionnement de votre réseau Cloud.

Bien que les tests doivent certainement comporter une analyse générale de la vitesse et de la stabilité globales du réseau, il est tout aussi important d’utiliser les outils réels que vous avez migrés vers le Cloud. Tout élément de VoIP, de vidéo ou même de chat doit être testé dans des environnements triviaux ainsi que dans des états contrôlés, en tenant compte d’autant de scénarios que possible tout au long du processus.

Lorsque vous effectuez ces tests, assurez-vous que vous tenez également compte de la sécurité de votre réseau. Le fait d’être entièrement dans le cloud présente des risques différents en matière de protection de la vie privée et des données par rapport à une installation sur site ou hybride. Il est donc essentiel d’accorder une attention particulière à ces éléments lorsque vous commencez à mettre en place une infrastructure de communication fonctionnelle.

4. Mettre en œuvre (et faire participer tout le monde)

De toute évidence, l’objectif final de toute transition vers le Cloud devrait être d’amener le plus grand nombre possible d’employés à utiliser le système. Mais en pratique, il faudra probablement prévoir une période de transition pour y parvenir. Les professionnels auront probablement besoin d’au moins une certaine formation avant d’utiliser correctement le nouveau réseau, et il leur faudra peut-être même du temps pour s’acclimater mentalement à l’idée de quitter l’ancienne configuration sur site ou hybride.

Pour faciliter l’embarquement, il est essentiel de laisser cette période de transition se dérouler. Il sera plus facile de mettre en œuvre tout autre changement au sein du réseau alors qu’il n’en est qu’à ses débuts.

Cependant, tout au long du processus, il sera important de faire appel au plus grand nombre possible d’employés, afin que les premiers résultats représentent une utilisation pleinement actualisée du réseau.

5. Être ouvert aux futures mises à jour

Une fois que votre architecture Cloud est stable et que tous les employés sont embarqués, la partie difficile de votre transition vers le Cloud sera terminée. 

Cela ne signifie pas pour autant qu’il faille cesser de penser aux projets futurs du Cloud.

L’un des principaux avantages de cette plateforme est son évolutivité et sa facilité de mise à jour, et il n’est donc pas nécessaire de considérer les résultats de votre migration initiale comme le plus grand réseau que vous aurez jamais eu. Tout en continuant à utiliser votre réseau de communication dans le Cloud, soyez à l’écoute de tout eventuel outil supplémentaire qui serait lancé, ou simplement toute mise à jour notable de votre portefeuille actuel.

Bien qu’elles ne soient lancées que plus tard, de nouvelles solutions peuvent s’avérer encore plus rentables pour votre investissement dans le Cloud.

Pour plus de conseils sur le passage aux communications en cloud et leur utilisation, abonnez-vous pour recevoir gratuitement notre magazine !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...
Social Sharing
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *