Plus besoin d’utiliser le T.38 pour l’envoi de télécopies : FAKE NEWS !

« Le T.38 est devenu inutile pour transmettre des télécopies, utilisez le RTP. »

FAKE NEWS ? On vous explique tout.

C’est l’une des phrases les plus utilisées par les opérateurs VoIP depuis 2005.

L’opérateur qui ne prend plus en charge le T.38 vous dira que les télécopies sont également correctes en G.711. À tel point que le client se retrouve à des télécopies non transmises – et l’installateur du système téléphonique à des clients mécontents. Sarcastique? Un petit peu.  Analysons les faits.

Quelles conditions pour s’en défaire?

  • Désactiver ECM (avec tous les problèmes liés)
  • Réduire la vitesse à 9600 bauds
  • 0 perte de paquets et giga minimum
  • Faible latence
  • Appel dans le codec g.711a / g.711u (occupation à 80 kbit / s – bidirectionnel)
  • Fax courts (quelques pages) – avec peu de graphiques
  • ATA de haute qualité (qui n’est généralement pas fourni par les opérateurs)

Cela signifie que le T.38 ne pourrait fonctionner qu’après des heures passées à reconfigurer le télécopieur obsolète, grâce à des manuels désormais indisponibles et UNIQUEMENT si la qualité d’Internet est parfaite et si les télécopies sont transmises rapidement.

Désactiver ECM (https://en.wikipedia.org/wiki/Error_correction_mode) signifie supprimer une fonction de contrôle d’erreur très importante:

ECM détecte et corrige automatiquement les erreurs dans le processus de transmission de télécopie qui sont parfois causées par le bruit de la ligne téléphonique.

La transmission avec ECM désactivé ne devrait plus exister, car les erreurs ne conduisent pas à une retransmission, mais dans de nombreux cas à des erreurs graphiques – ce qui forcera la retransmission du fax. Pour cette raison, de nombreux télécopieurs ne signalent pas de transmissions de télécopies ECM non positives à 100%. La raison est simple: le destinataire doit s’assurer que le fax est acceptable. L’ECM est une fonction utile et doit toujours être active dans la mesure du possible.

Et si les problèmes persistent?

Comme cela arrive trop souvent, l’opérateur anticipe et offre un serveur de fax – payant ou gratuit. Peu importe que le client l’accepte et doive utiliser l’ancien fax dans son bureau, il agira comme si de rien était.

Une solution est-elle envisageable?

Les fax sont transmis avec une communication par modem – une transmission RTP est une méthode très risquée pour transporter le signal d’un modem.

T.38 est la norme de référence pour la transmission de fax sur IP https://en.wikipedia.org/wiki/T.38.

  • Utilisation maximale de la bande 20 kbit / s (mono directionnel)
  • 10 fois moins de bande utilisée
  • Résistance aux pertes de paquets / gigas grâce aux paquets de redondance
  • Offre une meilleure synchronisation PCM
  • Permet de limiter la vitesse côté ATA (maximum 14,4 kbaud)

Les avantages sont évidents et si le T.38 n’avait pas été utile / nécessaire, les développeurs et les entreprises du monde entier n’auraient pas perdu de temps à y travailler.

Et comme nous pouvons le voir sur l’image ci-dessous, vous constaterez une transmission de fax réalisée avec précision, à l’aide d’outils tels que Wireshark.

successcfr

Les opérateurs tels que Messagenet et TWT qui le prennent en charge permettent des transmissions fiables – ceux qui le rejettent ou ne le prennent pas en charge font le contraire en créant des problèmes et des dysfonctionnements aléatoires.

Outre les liaisons SIP avec opérateurs, les passerelles multimédia PRI / BRI doivent également prendre en charge et utiliser le T.38 pour la transmission de télécopies. Lors de l’utilisation de ce type de passerelle, il est important de définir la source d’horloge correcte, généralement le réseau public, afin d’éviter les problèmes liés aux pages coupées reçues ou à d’autres erreurs de communication.

Et si je ne peux utiliser que RTP?

Cela dit, en France et en Allemagne, le T.38 n’a jamais été populaire, même dans ces pays dans lesquels Wildix est implanté, les résultats sont bons grâce aux mesures spécifiques que nous avons prises.

Sur le trafic pur RTP g.711 mulaw / alaw, nos passerelles média et serveurs de fax désactivent automatiquement l’annulation d’écho et tout traitement de l’audio, augmentent le tampon de giga lorsqu’ils comprennent qu’une transmission modem / fax est en cours pour éviter de déballer les paquets. Nous autorisons également un seul appel pour forcer les codecs non compressés et nous le faisons automatiquement si l’appel est destiné à un utilisateur de télécopie.

De cette manière, nous pouvons exploiter correctement les fax sur le trafic RTP et, dans de nombreux cas, même sur les PoS et les modems (à faibles vitesses).

Tous les logiciels SW et HW Wildix effectuent automatiquement les opérations ci-dessus. Si vous utilisez d’autres logiciels, vous devrez les modifier vous-même. Et vous devez également vous assurer que le matériel informatique installé (en particulier les passerelles multimédia peu coûteuses) n’introduisent pas de problèmes de synchronisation qui font échouer la transmission de fax.

Dans tous les cas, les indications seront valides au début, si Internet perd des paquets, la connexion échouera. Dans ces cas le seul espoir est que le fax soit court.

Conclusions

Nous voyons de nombreux opérateurs que nous avions certifiés prendre des mesures visant à supprimer le support T.38.

Wildix a toujours fait pression pour l’utilisation de T.38 et a implémenté ce protocole dans tous ses appareils et logiciels.

Il existe une solution aux transmissions de fax non fiables :

Choisissez un opérateur et des périphériques SIP prenant en charge correctement le T.38.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 3,00 out of 5)
Loading...
Social Sharing
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *